Maladie cœliaque & intolérance au gluten

La maladie cœliaque

La maladie cœliaque (M.C.) est la « vraie » intolérance au gluten. C’est une maladie auto-immune apparaissant sur un terrain génétique prédisposé.

La réaction immunitaire, induite par l’ingestion de gluten, se traduit par une destruction des villosités de l’intestin grêle. Cela peut entraîner une malabsorption des nutriments et de multiples complications (retard de croissance staturo-pondérale, cancer digestif, stérilité, fausses couches, ostéoporose…).

La M.C. touche environ 1 personne sur 100 et seulement 10 à 20% des cas seraient, aujourd’hui, diagnostiqués en France.

Elle peut apparaître à tout âge.

Elle peut se manifester par des symptômes digestifs (douleurs, diarrhée et/ou constipation, ballonnements, nausées….) et/ou extra-digestifs (maux de tête, fatigue, anémie, douleurs articulaires…). Et dans certains cas, elle peut être silencieuse.

Le diagnostic de l’intolérance au gluten se fait à partir d’une analyse de sang avec une recherche d’anticorps spécifiques, puis, d’une endoscopie avec prélèvements sur la partie haute de l’intestin grêle.

A ce jour, le seul moyen de traiter la maladie cœliaque est de suivre un régime sans gluten strict et à vie. C’est l’unique moyen pouvant restaurer la muqueuse intestinale, améliorer les symptômes et normaliser le risque de complications.


Attention : Pour éviter de fausser le diagnostic, il est important de continuer à consommer des aliments contenant du gluten avant et pendant le dépistage de la maladie cœliaque.

Si vous suspectez une intolérance au gluten, demandez conseils à votre médecin avant de supprimer le gluten de votre alimentation.


 

Cas particulier de la dermatite herpétiforme : C’est une affection cutanée chronique. Considérée comme une expression cutanée de la M.C., son seul traitement est également le régime sans gluten.

Maladie cœliaque, allergie au blé ou hypersensibilité au gluten

L’ allergie au blé met en jeu des mécanismes immunitaires différents sans destruction des parois intestinales. Elle est rare. Elle touche les enfants principalement. Les adultes peuvent souffrir d’une allergie au blé persistante ou d‘une anaphylaxie induite par l‘effort.

L’hypersensibilité non cœliaque au gluten se manifeste par des symptômes essentiellement digestifs. Il s’agit en fait d’une intolérance « au blé » (et non au « gluten »). En effet, selon les dernières études, les personnes ayant ressenti une amélioration de symptômes sous régime sans gluten, sont en fait sensibles aux fructanes (qui sont des  FODMAP présents dans le blé et dans d’autres aliments – y compris dans certains aliments sans gluten!)  ou à d’autres protéines du blé (et non la protéine de gluten).

Le régime à suivre est différent s’il s’agit de la maladie cœliaque, du degrés d’allergie aux protéines de blé ou de l’hypersensibilité au blé .

le régime sans gluten

Suivre le régime sans gluten n’est pas toujours évident. Certains risquent de consommer du gluten « caché », d’autres personnes vont perdre du plaisir à manger en éliminant trop d’aliments. De plus, tout régime d’éviction risque d’engendrer des carences.


Bon à savoir  : Les études montrent qu’une consultation chez un diététicien-nutritionniste augmente grandement l’observance de ce régime.


Une prise en charge diététique peut vous aider à

– Mieux comprendre votre maladie

– Bien maîtriser ce que vous pouvez manger et les aliments interdits

– Savoir lire les étiquettes, avoir des astuces pour remplacer le blé (conseils pour cuisiner et pour faire vos courses)

– Avoir des conseils personnalisés en fonction de vos habitudes alimentaires, de vos éventuels autres problèmes de santé (ex : diabète, cholestérol…), si vous êtes enceinte…

– Prévenir ou lutter contre les carences en nutriments, vitamines et minéraux ;

– Retrouver le plaisir de manger sans gluten

– Faire le point si vos analyses sont mauvaises

– Avoir des conseils supplémentaires si vous continuez à souffrir de symptômes malgré l’éviction du gluten

Pour prendre directement un rendez-vous pour une consultation diététique, cliquez ICI.

Si vous souhaitez un complément d’information, veuillez contacter Julie Delorme.